Autres méthodes

À la Découverte des Pédagogies Alternatives !

Comme vous le savez, certainement, ces dernières années ont été riches d’études scientifiques mettant à l’honneur les neurosciences. Celles-ci étudient le fonctionnement du système nerveux et notamment celui associé cerveau. Il a été mis en lumière la relation entre les émotions et les apprentissages chez l’enfant. Il est alors devenu évident que les pédagogies alternatives apportent les réponses aux besoins de l’enfant. Elles doivent donc être valorisées.

Cet article vous présente des pédagogies alternatives en accord avec ces études. 

La Pédagogie Montessori : L’Environnement et l’Enfant

Ce nom ne vous est pas inconnu, pour cause, c’est la pédagogie alternative la plus représentée dans le monde. Maria Montessori (1870 – 1952) est à l’origine de cet engouement.

Le cœur de cette pédagogie se résume en deux mots : l’enfant et son environnement.

Maria Montessori met en avant le fait que si l’environnement apporté à l’enfant est propice aux apprentissages, celui-ci sera dans la capacité d’apprendre. De plus, il faut laisser l’enfant libre d’explorer ses capacités, notamment par le jeu, pour qu’il puisse développer confiance en lui et autonomie. Ainsi, l’enfant évolue en adéquations avec ses possibilités tout en se construisant une image bienveillante de lui-même.

La Pédagogie Freinet : L’Expérience avant Tout

Célestin Freinet (1896 – 1966) et son épouse Élise Freinet (1898 – 1983) sont les fondateurs de cette pédagogie.

Celle-ci repose sur le fait que l’enfant doit se nourrir d’expériences pour retenir les connaissances. Comme le travail lui est naturel, il se doit d’établir un plan de travail personnel. Ce dernier lui permet de vérifier ses apprentissages tout en respectant son évolution personnelle. Dans cette pédagogie, la vie collective est aussi importante que l’individualité. L’enfant s’autonomise grâce à la prise d’expériences et de conscience.

La Pédagogie Pickler : L’Autonomie et la Référence

Emmi Pickler (1902 – 1984) est la fondatrice d’une pédagogie qui s’adresse particulièrement aux jeunes enfants. Celle-ci est d’ailleurs présente dans de nombreux établissements de la petite enfance en France.

Vous entendrez plus souvent « Pédagogie Pickler-Loczy ». Elle tire son nom d’une part de sa fondatrice et d’autre part de la pouponnière où Emmi Pickler a mis en place les principes de cette même pédagogie.

Celle-ci se base sur les points suivants :

– La motricité libre ;
– La figure d’attachement ;
– L’accès à l’autonomie ;
– Le respect des capacités de chaque enfant ;
– Le bébé et l’enfant sont des personnes à part entière.

Emmi Pickler a en effet constaté que si l’enfant était libre de ses mouvements et ce dès son plus jeune âge, il prenait conscience de chaque partie de son corps avec la possibilité de les utiliser à bon escient. Il peut donc se mouvoir correctement grâce à l’expérience de la motricité libre. Cela sous-entend prendre des risques tempérés, adapter ses postures à ses actions.

De plus, la figure d’attachement est la classique « référence » présente en crèche. L’enfant se construit sous l’œil bienveillant d’un adulte qui le considère comme un être humain à part entière en le valorisant par sa confiance.

Le but de cette pédagogie est donc d’accompagner l’enfant dès sa naissance vers l’autonomie en respectant son humanité et ses capacités.

Il reste encore tant d’autres pédagogies alternatives à découvrir, toutes aussi intéressantes et respectueuses que celles déjà présentées ! Au prochain article pour en apprendre plus !

La Pédagogie Waldorf -Steiner : Celle qui est critiquée

Cette pédagogie a été créée par Rudolf Steiner (1861 – 1925), un philosophe autrichien. Vous pouvez la retrouver sous différents noms, pédagogie Steiner, pédagogie Waldorf ou pédagogie Waldorf-Steiner.

Cette dernière se base sur l’anthroposophie, courant crée par Steiner lui-même. Pour le définir simplement, même si cela n’est pas chose aisée, la spiritualité humaine est placée dans son contexte scientifique. Les enfants bénéficiant de cette pédagogie sont amenés à optimiser leur potentiel en utilisant leurs ressources naturelles. Il y a plusieurs notions de développement personnel qui sont utilisées.

Ce qui est reproché à cette pédagogie est sa dérive sectaire dont l’anthroposophie est le principal problème. Celle-ci se basant sur du scientifique ésotérique. La question fondamentale est de savoir si cela est réellement adapté à un enfant en devenir.

De plus, il a été constaté que le niveau scolaire des écoles utilisant cette pédagogie était bien en dessous par rapport aux autres. Cela est certainement dû au fait que l’éducation n’est pas en première ligne dans cette pédagogie, c’est la spiritualité et le développement de soi qui sont privilégiés.

Pour ces deux raisons, les établissements adoptant la pédagogie Waldorf-Steiner sont fortement surveillés par les institutions sanitaires et éducatives.

La Pédagogie Faber et Mazlish : Celle qui Communique

Cette pédagogie est plus un état d’esprit éducatif dans la parentalité, ou un outil de communication lorsqu’elle est utilisée dans des établissements scolaires ou de petite enfance.

Adèle Faber (1928) et Elaine Mazlish (1925 – 2017) sont deux auteures américaines ayant publié de nombreux ouvrages à l’intention des parents et des professionnels sur la communication entre les enfants et les adultes.

Le but de cette pédagogie est de comprendre l’enfant pour le rassurer puis l’amener à gérer sereinement ses émotions.

Les points suivants sont notamment abordés et détaillés lors d’ateliers proposés par des animateurs Faber et Mazlish à destination des parents et des professionnels :

– Susciter la coopération de l’enfant en l’investissant plutôt que d’ordonner ;

– Favoriser l’image positive de l’enfant en encourageant et en positivant ses actes, ses paroles, ses émotions ;

– Résoudre les conflits familiaux dans le calme ;

– Ne jamais avoir recours à la punition.

Il faut savoir que Faber et Mazlish ont commencé à écrire sur ce thème de communication bienveillante, il y a plus de trente ans, ce sont donc les livres précurseurs aux neurosciences actuelles. Aujourd’hui Catherine Gueguen ou Isabelle Filliozat ont pris la relève.

La Pédagogie Emilia Reggio : Celle qui s’Adapte

La pédagogie Emilia Reggio est née dans une ville italienne du même nom dans les années soixante. Son principal représentant est Loris Malaguzzi (1920-1994) un psychologue et enseignant de cette ville. Il faut savoir que cette pédagogie est l’œuvre d’une initiative populaire. L’implication de cet enseignant a permis de la développer.

La pédagogie Emilia Reggio se base sur une vision humaniste de l’enfant et une idée démocratique des institutions. Elle emprunte des notions à différents courants notamment à celui de Maria Montessori. Vous retrouvez des éléments identiques, tels que l’importance de l’environnement et des expériences personnelles. En effet, l’enfant doit avoir un environnement adapté pour lui permettre de mettre en action ses capacités naturelles d’apprentissage. Néanmoins, cette pédagogie met nettement l’accent sur la coopération et l’égalité entre adulte et enfant.

Par ailleurs, son représentant principal avait à cœur de l’adapter aux populations qui souhaitaient l’utiliser. Effectivement, il était conscient que la première version de cette pédagogie était parfaitement adaptée à la ville d’Emilia Reggio. Ce qui n’est plus le cas dans un autre pays avec une autre culture.

Loris Malaguzzi souhaitait donc que cette pédagogie traverse les frontières et le temps en s’adaptant au-delà de l’enfant, à son environnement culturel et social.

La Pédagogie Gordon : Celle qui Résout

La pédagogie Gordon est un outil de communication fondée par Thomas Gordon (1918 – 2002) pouvant totalement s’insérer dans des principes éducatifs. Ce dernier s’est inspiré des travaux d’Éric Berne (analyse transactionnelle), Abraham Maslow (satisfaction des besoins), et de Carl Rogers (écoute active) pour la réaliser.

Deux points importants constituent cette pédagogie le « message je » et « l’écoute active ».

Lorsqu’une situation déplaisante se produit pour une personne (l’émetteur), il est important que l’autre (le récepteur) à l’origine de celle-ci l’entende sans pour autant entrer en conflit.

Le « message je » permet à l’émetteur de formuler les émotions ressenties face à une situation, à la première personne du singulier. Lorsque le récepteur entend ces informations, il comprend le ressenti de l’émetteur. Il se met donc en action pour trouver une solution ou ajuster son comportement pour résoudre le conflit émotionnel de l’émetteur.

Quant à « l’écoute active », elle permet de reformuler ce que l’enfant est en train d’exprimer. En faisant cela, vous mettez des mots sur ses émotions et ses besoins. Ainsi vous l’accompagnez vers une solution possible que lui-même verbalise. En restant centré sur le problème tout en reformulant, l’enfant trouve la solution.

Cet outil de communication, parfois trouvé sous le nom relation gagnant-gagnant, peut être utilisé dans tous les domaines, scolaire, éducatif, professionnel…

La Pédagogie Mason : Celle qui Vit

Charlotte Mason (1842 – 1923) est une enseignante anglaise qui au cours de ses années d’enseignement met au point une pédagogie alternative permettant à l’enfant de se découvrir à travers le monde.

Par exemple, il lui paraît essentiel que l’enfant avant six ans vive la plupart de son temps dehors. En effet, il est difficile pour lui de se projeter dans l’abstrait, la nature est concrète, elle peut donc lui apporter les réponses à ses questions mais aussi à ses besoins. En le mettant en contact avec la nature végétale ou animale, il peut libérer son imaginaire tout en gagnant en expérimentation.

De plus Charlotte Mason met un point d’honneur à ne pas utiliser de livres scolaires pour l’apprentissage mais des livres vivants, appelés Living Books. Grâce à eux, l’enfant découvre de belles histoires mais aussi un nombre d’informations important aux futurs apprentissages. Néanmoins, ces livres doivent répondre à certains critères, en effet, l’auteur doit être passionné et engagé pour entraîner le petit lecteur dans sa soif de découverte. L’enfant doit ensuite raconter ce qu’il a retenu de ce livre vivant.

La pédagogie Mason est variée et complète, il est impossible, ici d’en aborder toutes les spécifications.

Il existe encore de nombreuses pédagogies alternatives à explorer ! À bientôt !

GRIBOUILLE TA RECHERCHE

X